Des producteurs canadiens parlent des Rencontres de coproduction francophone

30 • 11

Le contenu de langue française était à l’honneur aux Rencontres de coproduction francophone (RCF), où quatre des 22 projets sélectionnés étaient canadiens! La 17e édition de cet important événement annuel s’est déroulée à Bruxelles du 10 au 12 novembre 2021.

L’objectif des RCF? Stimuler la production en français et cultiver les partenariats internationaux qui favorisent le financement, le développement et la coproduction de films et d’émissions de télévision de langue française.

Ce n’est pas un secret, le Canada aime la coproduction. Deux organismes culturels canadiens – la SODEC et Téléfilm Canada – faisaient partie d’un groupe de six institutions culturelles francophones internationales qui ont organisé l’événement. Nos producteurs canadiens (tous originaires du Québec) et leurs projets en développement étaient au centre des 286 participants accrédités provenant de la Belgique, du Belgique, de la Suisse, de la Belgique, du Liban (le pays qui était l’invité d’honneur cette année) et du Burkina Faso. Les RCF ont permis la tenue de 100 rencontres dans le cadre de panels avec les fonds présents et de 300 rencontres entre les responsables des projets.

Comme nos producteurs l’expliquent ci-dessous, les RCF ont été une occasion formidable pour certains producteurs francophones canadiens de faire du réseautage, de présenter leurs projets et de paver la voie à des ententes avec des investisseurs, des distributeurs et d’autres professionnels de l’industrie. Les liens créés facilitent ainsi la coproduction internationale et ouvrent la porte à de futures réussites.

Voici un aperçu des quatre projets canadiens et de ce que les producteurs ont retenu de leur expérience aux RCF!

De gauche à droite: Ginette Petit, Marie-Claude Beauchamp, Hany Ouichou, et Geneviève Gosselin-G

« Grâce à l’organisation remarquable des Rencontres de coproduction francophone 2021, notre projet SPACE CADET a suscité un grand intérêt; nous avons fait des rencontres fructueuses et nous avons maintenant la certitude que notre projet saura trouver son public à l’international. »

Avec 500 courts métrages et quelques longs métrages à son actif, la productrice Ginette Petit a notamment produit Il pleuvait des oiseaux (2019). Le film a connu beaucoup de succès au box-office; il a été présenté en première mondiale au Festival international du film de Toronto, puis aux festivals de San Sebastian et de Vancouver pour finalement remporter trois prix Iris (en plus de 13 nominations) au gala Québec Cinéma.

À propos du projet : La personnage principal de Space Cadet s’embarque dans une mission scientifique, laissant derrière elle le dévoué et esseulé Robot qui l’a élevée. À mesure que le temps passe, elle réalise les conséquences de ses choix. Ce long métrage d’animation musical est basé sur la bande sonore et le roman graphique du musicien, DJ et artiste multidisciplinaire Kid Koala (aussi onnu sous le nom d’Eric San). (P.-S. L’expérience comprend également un eBook que vous pouvez télécharger ici.)

« Les RCF m’ont confirmé la très grande similitude entre le Québec et la Belgique francophone, tant sur le plan culturel que sur le plan social. Nous subissons une pression linguistique semblable et devons nous démarquer en sortant de l’ombre des grandes puissances de production qui nous entourent. Ceci nous rapproche donc dans nos choix de sujets et dans la manière de les traiter. Il reste à arrimer nos systèmes de financement afin que les exigences de l’un et l’autre soient harmonieuses, justes et efficaces. »

Marie-Claude Beauchamp se spécialise dans les émissions et les films d’animation pour enfants, comme en témoigne le succès remporté par les films en 3D stéréoscopique produits par son studio, La guerre des tuques (2015) et sa suite La course des tuques (2018). Les deux films ont été vendus dans 200 pays et présentés dans des festivals internationaux comme Sundance. Ils ont également remporté de nombreux prix, dont le prix Écrans canadiens du film le plus lucratif, décerné à La course des tuques.

À propos du projet : Dans Les Bottanïx, les membres de plusieurs générations d’une même famille se retrouvent lorsque deux jeunes filles visitent leur arrière-grand-mère pour son centième anniversaire – sauf qu’elle a été victime d’un vol! C’est alors qu’entrent en scène les Bottanïx, des êtres magiques qui vont sauver la situation, de plus d’une façon.

« La chose la plus importante que j’ai retenue des RCF, c’est à quel point l’industrie du cinéma québécois et canadien est compatible avec l’économie européenne. Grâce à la langue commune, on dépasse en quelques mots la barrière géographique et ça ouvre des opportunités financières et créatives extrêmement intéressantes tant pour les artistes et producteurs chevronnés que pour les plus émergents. »

La collaboration entre Hany Ouichou et le réalisateur Mathieu Denis sur le film Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau, en 2016, leur a valu le prix du Meilleur film canadien au TIFF, trois nominations aux prix Écrans canadiens, une projection à la Berlinale, ainsi qu’à d’autres festivals internationaux, et des critiques élogieuses dans des médias internationaux comme le Hollywood Reporter. Au TIFF, le film a également raflé le prix du Producteur émergent, décerné par la CMPA! Plus récemment, le producteur a été choisi par le réseau ACE Poducers en Europe afin participer à son programme de formation ACE 31 et se joindre ce prestigieux réseau.

À propos du projet : Gagne ton ciel est un suspense satirique à propos d’un homme de famille apparemment heureux qui, derrière une carrière et une vie enviable, est secrètement misérable et criblé de dettes. Trouvera-t-il une porte de sortie?

« Une rare occasion de rencontrer de façon intensive des collègues francophones d'ailleurs et d'ici, pour discuter de nos projets mutuels et des enjeux qui touchent le cinéma en production, en distribution et en ventes internationales. »

Les films produits par Geneviève Gosselin-G. (qui possède également sa propre compagnie de production, Le Foyer Films) au sein de l’Unité Centrale comprennent notamment le long métrage Genèse (2018) de Philippe Lesage, qui a remporté le Grand Prix, le prix de la Meilleure réalisation et un Prix d’interprétation au Festival international du Valladolid en Espagne, le prix du Meilleur film au Festival international de Los Cabos au Mexique et le prix du Meilleur film au Festival du nouveau cinéma de Montréal. L’Unité Centrale est également derrière le long métrage d’animation poétique de Félix Dufour-Laperrière Ville Neuve (2018), qui a été présenté aux Venice Days et fait partie de la compétition au Festival international d’Annecy, et le court métrage d’animation primé de Claude Cloutier, Mauvaises herbes, (produit avec l’Office national du film du Canada).

À propos du projet : Entre la ville et la campagne, deux histoires parallèles se déploient et donnent lieu à des rencontres qui bouleversent des vies. Le film est inspiré de l’exploration par la cinéaste de sa propre identité et appartenance qu’elle expérimente à travers ses voyages et ce qu’elle appelle « un inspirant paradoxe » entre le désir de la nature et de la ville, et de tout ce que cela comporte.

Cette année, les RCF étaient organisées par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel – Fédération Wallonie-Bruxelles, en partenariat avec le CNC, la SODEC, Téléfilm Canada, le Film Fund Luxembourg et l’Office Fédéral de la Culture (Suisse).

Dans la même catégorie

Hothouse et Alambic au MIFA 2022 : entrevue avec Maral Mohammadian et Anne-Marie Bousquet

Canada à MIFA 2022 : À la rencontre des animations

Le contenu canadien devient immersif à festival de Tribeca

Le Canada se dirige vers Cannes avec un nouveau traité de coproduction Canada-France

La boucle est bouclée : La théorie Lauzon à Cannes 2022

jouer_rouge.svg

Votre guide vidéo de la coproduction avec le Canada

Générations : Talent tout court à Cannes 2022

Pleins feux sur les projets à Canneseries!

Votre ‘Premier Regard’ sur les prochains succès cinématographiques du Canada

Énoncé de collecte

de renseignements personnels

Infolettre RDVCanada

Afin de procéder à votre inscription à l’infolettre, nous devons obtenir certains renseignements personnels à votre sujet. Le présent énoncé explique pourquoi ces renseignements sont nécessaires et à quoi ils serviront.

Inscription à l’infolettre

Les renseignements personnels sont collectés afin de vous inscrire à l’infolettre pour que vous puissiez recevoir de l’information par courriel. Ces renseignements comprennent notamment votre adresse de courriel, votre nom, votre préférence linguistique ainsi que votre emplacement (province et pays. Les renseignements personnels liés à votre inscription transigeront par la plateforme CakeMail, laquelle permet le traitement et l’hébergement de l’information au nom de Téléfilm Canada, en conformité avec les politiques de ce fournisseur de services disponibles au(x) lien(s) suivant(s) : https://www.cakemail.com/ca-fr/conditions-dutilisation; https://www.cakemail.com/ca-fr/politique-de-confidentialite.

La cueillette et l’usage fait des renseignements personnels sont conformes aux dispositions de la Loi sur la protection des renseignements personnels et sont en lien avec la mission de Téléfilm Canada telle que spécifiée à l’article 10 de la Loi sur Téléfilm Canada. Ces renseignements peuvent être utilisés à des fins d’évaluation, de compilation de statistiques et d’établissement de rapports. Ces informations sont versées dans le fichier de renseignements personnels Communications publiques (POU 914).

Demande d’informations sur la vie privée

Si vous avez une question, un commentaire, une préoccupation ou une plainte au sujet de l’application de la Loi sur la protection des renseignements personnels et des politiques connexes, veuillez communiquer avec le coordonnateur de la protection des renseignements personnels de Téléfilm Canada par courriel à ATIP-AIPRP@telefilm.ca, par téléphone au (514) 283-6363 ou (800) 567-0890, par télécopieur au (514) 283-8447, ou en écrivant à :

Coordonnateur de l’accès à l’information et de la protection des renseignements personnels
Téléfilm Canada
360, rue Saint-Jacques, bureau 600
Montréal (Québec) H2Y 1P5

Si vous n’êtes pas satisfait(e) de notre réponse à l’égard de vos préoccupations au sujet de la protection de vos renseignements personnels, vous pouvez communiquer le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada par courriel, à : info@priv.gc.ca ou par téléphone, au (800) 282-1376.