Le compte à rebours est lancé pour la Canada House à SXSW 2020 (15-19 mars 2020) et nous sommes ravis de vous faire découvrir les coulisses du projet ! Rencontrez l’équipe de conception chez Design par Judith Portier pour tout savoir sur la conception de cet espace vert, complexe et accueillant ! Nous avons demandé à Judith Portier, Isabelle Raymond et Myriam Peixeiro, de nous parler de leur inspiration, de leur processus de création et de la volonté éco-responsable de la Canada House.

Pouvez-vous nous expliquer votre rôle dans le cadre de SXSW ?

Nous avons été mandatées pour créer la ligne directrice artistique de la Canada House 2020, lieu de rassemblement des industries créatives. Nous avons conçu le parcours visiteur, de l’aménagement scénographique à la signalétique en passant par le design graphique et les outils de communications.

Parlez-nous du processus d’idéation. Comment vous est venue l’idée derrière la vision artistique ?

Notre vision était avant tout de créer un espace innovateur, chaleureux et fonctionnel : trouver un équilibre entre souligner la vocation d’affaires et produire un fort impact visuel pour célébrer le côté festif de cet événement unique. Notre version de la Canada House est à l’avant-garde technologiquement mais surtout 100% accessible.

Ou avez-vous trouvé votre inspiration pour le design du Canada House à SXSW ?

Pour nous inspirer, nous sommes tout simplement parties de la base : qu’est-ce qui caractérise la vibe canadienne et comment nous la transmettrons dans la Canada House ? Ça peut paraître cliché, mais on revenait toujours au fait que ce qu’on apprécie le plus chez nous est notre bienveillance, notre nature accueillante et facile d’accès. C’est juste plaisant de jaser avec des canadiens ! On a donc décidé de transposer cette personnalité unique, directement inspirée de l’aspect relationnel de l’événement, en développant une série d’interventions pour prendre en charge les visiteurs dès leur arrivée. On veut qu’ils se sentent les bienvenus, de la rue jusqu’au moment où ils chercheront les toilettes (!).

Pouvez-vous nous décrire les étapes lorsqu’on imagine un environnement aussi complexe que celui de la Canada House ?

Habiter un lieu aussi grand et aux fonctions aussi variées est effectivement un énorme travail d’équipe, impliquant beaucoup de fournisseurs et de partenaires. Notre travail est également de s’assurer que tous ces intervenants sont ralliés autour d’une même vision et partagent un seul langage fort qui les mettent en valeur le mieux possible. C’est réellement ce travail multidisciplinaire qui nous permet de créer des espaces vibrants et cohérents, de la cocarde des visiteurs jusque sur la scène ou dans le choix des mobiliers.

Il était clair pour nous qu’il fallait partir de l’identité existante et de venir y ajouter un côté givré. Pour ce faire nous avons inventé notre propre langage pour marier les interventions de mobilier, d’affichage, d’éclairage et d’aménagement. L’image de marque corporative étant déjà utilisée dans les communications de la Canada House, nous l’avons bonifiée avec un langage événementiel de notre cru, nous permettant de remplir nos objectifs de communication dans l’espace.

Et plus en détail ?

Nous avons choisi de le travailler en déclinaisons dans l’espace et construire un imaginaire en trois dimensions à partir du logo. Allant de l’ajout de couleurs plus douces et estivales à la palette, étirer la typographie pour la rendre plus ludique quand on parle au visiteur, créer un dégradé spécifiquement pour l’éclairage jusque dans la création d’icônes et de textures sur mesure avec un illustrateur montréalais, l’idée était de se doter d’une boîte à outils flexible et très identitaire. Un des plus gros aspects scénographiques cette année est l’éclairage, et on est réellement choyées d’avoir pu collaborer avec l’équipe innovante de Creative Lab pour réaliser notre vision ambitieuse !

Cette année, la Canada House a une volonté résolument plus verte. En quoi sera-t-il plus éco-responsable ?

L’éco-responsabilité et le développement humain sont au cœur de notre approche de design, c’était donc très inspirant pour nous de s’associer à un projet et à des clients qui partagent cette sensibilité.

Dans un souci de générer le moins de transport et de déchets sur place après l’événement, nous avons orienté plusieurs choix de production vers des options plus durables. La grande majorité de nos interventions scénographiques ont en effet été pensées pour être démontables et réutilisables l’an prochain lorsqu’on devait en créer sur mesure, et la plupart des autres éléments de décors sont loués et issus de partenariats stratégiques. Pourquoi fabriquer du neuf alors que ce savoir-faire existe déjà ailleurs chez l’un de nos pairs !

La façade ainsi que toutes les bannières sont imprimées sans aucune date pour durer dans le temps. Nous avons loué des supports à affichettes pour les informations complémentaires et c’est aussi pourquoi on a choisi d’utiliser le plus possible des écrans pour diffuser la visibilité partenaire et des messages ponctuels aux visiteurs, plutôt que fabriquer et imprimer une multitude de panneaux qu’on ne pourra pas réutiliser l’an prochain.

Nous faisons entre autres la guerre aux tie-wraps et au coroplast. Avec Téléfilm on a aussi choisi des alternatives plus responsables lorsque possible pour les opérations de la Canada House, par exemple en utilisant des verres compostables, en créant une cocarde unique pour l’événement versus une par jour et en interdisant la distribution de pailles en plastique. On profite aussi de nos interventions pour communiquer nos bons coups en écoresponsabilité aux visiteurs afin de les sensibiliser encore plus ! « No more straws? Drink to that! »

Quels sont les défis lorsqu’on souhaite appliquer un modus operandi écoresponsable dans un contexte comme celui-ci ?

Dans un contexte événementiel, on doit faire des miracles et composer avec une panoplie de paramètres difficiles quand un projet prend place dans l’espace public et pour une courte durée. Quand il faut aller vite, c’est parfois assez tentant de se tourner vers les matériaux à usage unique. Ces réflexes sont difficiles à défaire quand on conçoit quelque chose qui n’est pas fait pour rester en place de façon permanente. Il y a donc certains matériaux (et habitudes !) qui sont plus compliqués à remplacer mais on apporte toujours à la table de discussion plusieurs alternatives pour chacun d’entre eux, afin que l’équipe de production s’approprie les solutions en amont.

On va par exemple remplacer les tie wraps par de la corde de scène, du câble d’acier ou des Kwik Lock (selon le besoin) et le ruban adhésif par des velcros ou des broches quand c’est possible. Ça paraît anodin, mais ça fait une grosse différence dans la benne à ordure à la fin de la semaine.

Quelles sont les opportunités pour d’autres compagnies ou organismes qui souhaiteraient être plus éco-responsables dans leurs démarches événementielles ?

Il ne faut pas avoir peur de se lancer, les temps changent et c’est vraiment de moins en moins tabou. Le travail d’équipe est clé, il ne faut pas hésiter à en parler autour de soi et à impliquer ses clients, collègues, fournisseurs et partenaires clés! Le plus important est de se fixer des objectifs qui sont en accord avec la réalité qui nous est propre et d’y aller morceau par morceau. Il faut une bonne dose d’introspection et beaucoup de patience et d’indulgence, mais le jeu en vaut la chandelle.

Merci à tous les partenaires de l’édition 2020 de Canada House 

  • Partenaires principaux : Ville de Montréal, Music Export Canada, Vancouver et gouvernement du Canada
  • Partenaires majeurs : Calgary Economic Development, Consulat général du Canada – Dallas, Guilde canadienne des réalisateurs – Ontario, Innovate Edmonton et le Fonds des talents
  • Partenaires associés : Fonds des médias du Canada, Export Québec et Ontario Créatif; 
  • Partenaires contributeurs : Canadian Media Producers Association et Musique et film Manitoba.
  • Partenaires créatifs : Design par Judith Portier assure la direction artistique, Creative Lab conçoit le Light Show et Genius XR s’occupe de la captation média et du Interactive Lounge.

Canada House est situé à The Venue (516 E 6th St, Austin, TX 78701). Venez nous voir du dimanche 15 mars à partir de 14 h jusqu’à 2 h le lendemain, puis du lundi 16 mars au jeudi 19 mars, de 10 h jusqu’à 2 h. Cliquez ici pour plus de détails.