Le prix Audentia 2018, décerné par le fonds Eurimages du Conseil de l’Europe et le Festival international du film de Toronto, a rendu hommage aux réalisatrices pendant le Festival. D’une valeur de 30 000 euros, le prix Audentia promeut l’égalité des genres au sein de l’industrie en célébrant les femmes qui ont le « courage et l’audace », c’est-à-dire l’audentia en latin, d’exercer ce métier.

Aäläm-Wärqe Davidian a reçu le prix Audentia pour son premier long métrage Fig Tree (une coproduction Allemagne-France-Israël-Éthiopie).

Fig Tree est un film étonnant et édifiant sur une famille déchirée pendant la guerre civile en Ethiopie. À partir de ses propres expériences, la réalisatrice nous embarque dans un voyage sans sentiments et nous dévoile les effets tragiques de la guerre civile sur les gens ordinaires. Cette réalisatrice convaincue raconte une histoire forte avec courage et compassion, l’histoire d’un personnage africain aux multiples facettes qui tente de devenir sa propre femme », selon les propos du jury composé d’Anne Frank (représentante canadienne pour le prix Eurimages 2018), de Reinaldo Marcus Green (scénariste, réalisateur et producteur) et de Kerri Craddock (directrice de la programmation du Festival international du film de Toronto).

Vous en voulez plus? Lisez le communiqué de presse d’Eurimages.

EN PRIME – L’actrice canadienne Sarah Gadon (The Death and Life of John F. Donovan, Alias Grace) a remis le prix à Aäläm-Wärqe Davidian.

Le Canada est le 38e pays membre d’Eurimages et trois Canadiennes remarquables faisaient partie des treize femmes en nomination pour le prix Audentia.