Au Festival du film de Sundance 2020, qui aura lieu du 23 janvier au 2 février, l’industrie audiovisuelle canadienne sera en vedette avec cinq coproductions canadiennes (toutes des premières mondiales), six courts métrages, trois œuvres dans la section Exhibitions et une série Web.

Deux coproductions dans la section Premieres

Falling de Viggo Mortensen

  • Le célèbre acteur signe son premier long métrage (qu’il a aussi coscénarisé et coproduit) avec cette coproduction Canada-R.-U.
  • Ce drame familial, où un homme âgé se rend à L.A. pour retrouver son fils (interprété par Viggo Mortensen), le mari de celui-ci et sa famille, est le film qui sera présenté à la soirée de clôture de la section!

The Nest de Sean Durkin

  • Mettant en vedette Jude Law, ce drame campé dans les années 1980 est une coproduction R.-U.-Canada qui explore le côté sombre de l’excès et de l’ambition à travers l’histoire d’un entrepreneur qui persuade sa famille de quitter les États-Unis pour aller vivre en Angleterre.
  • Psst! Ce cinéaste né au Canada a remporté les grands honneurs à Sundance en 2011, où il a reçu un prix pour la réalisation de son long métrage Martha Marcy May Marlene.

Compétition World Cinema Dramatic

Possessor de Brandon Cronenberg

  • Amalgame de suspense et de science-fiction, cette coproduction Canada-R.-U. est portée par une distribution stellaire incluant Jennifer Jason Leigh, Christopher Abbott et Andrea Riseborough.
  • En 2012, Antiviral, le premier film de ce réalisateur canadien, avait été présenté en première mondiale à Cannes et avait remporté le prix du Meilleur premier long métrage canadien au Festival international du film de Toronto.

Compétition World Cinema Documentary

Influence de Richard Poplak et Diana Neille

  • Cette coproduction Afrique du Sud-Canada jette un regard sur la « communication armée ».

Compétition Documentary Premieres

The Go-Gos d’Allison Ellwood’s

  • Produit par le canadien Corey Russell, cette coproduction États-Unis-Irelande-Canada relate l’histoire des Go-Go’s, qui ont marqué l’histoire en étant le premier groupe exclusivement féminin à jouer leurs instruments, écrire leurs chansons et réaliser un album à succès.

Section Indie Episodic section

Série Web Hey Lady!

  • Cette série est réalisée par trois cinéastes canadiens : Sarah Polley, Adriana Maggs et Will Bowles.
  • Mettant en vedette les actrices canadiennes Jayne Eastwood et Jackie Richardson, cette comédie raconte l’histoire d’une dame âgée appelée Lady.

Six projets canadiens dans le programme des courts métrages

  • Broken Orchestra, deuxième court métrage de Charlie Tyrell sélectionné à Sundance
  • Hot Flash de Thea Hollatz
  • I’ll End Up in Jail d’Alexandre Dostie
  • Lichen de Lisa Jackson
  • Now is the Time de Christopher Auchter
  • Regret, deuxième court métrage de Santiago Menghini sélectionné à Sundance

Trois œuvres dans le programme New Frontier Exhibitions

  • Produite par l’Office national du film du Canada, The Book of Distance de Randall Okita est une oeuvre interactive qui explore les thèmes de l’immigration et de la famille à travers la quête de ce cinéaste canadien pour retrouver son grand-père.
  • Breathe de Diego Galafassi, dont le producteur exécutif est le Centre Phi de Montréal, est une collaboration Suède-Canada-É.-U. qui propose une expérience de réalité mixte offrant une nouvelle optique sur la respiration, et l’air.
  • Produite par la société montréalaise Eyesteel Chomsky vs. Chomsky: First Encounter de la Canadienne Sandra Rodriguez, est une collaboration Canada-Allemagne qui offre la chance de se connecter à la CHOMSKY_AI.

P.S. Restez à l’affût pour connaître toutes les productions canadiennes à Slamdance! Nous vous en dirons plus au cours des prochaines semaines sur les films canadiens présentés à ce festival, en plus de vous donner les dernières nouvelles sur Sundance.