Selon les résultats de l’exercice financier 2018-1019 récemment publiés, les initiatives de Téléfilm Canada en matière de parité hommes-femmes ont donné lieu à une augmentation du financement octroyé aux projets où une femme occupe un rôle clé, soit celui de réalisatrice, de  scénariste ou de productrice.

Comme il est indiqué dans un communiqué de presse de Téléfilm, 59 % des fonds de production ont été octroyés l’an dernier à des projets dans lesquels au moins une femme occupait un poste clé (réalisatrice, scénariste ou productrice), pour un investissement de 45,5 millions de dollars.

Nous faisons des progrès vers l’atteinte d’une représentation durable et équilibrée des femmes dans les rôles clés derrière la caméra », de déclarer Christa Dickenson, directrice générale de Téléfilm Canada. « Ce faisant, nous investissons plus d’argent dans le talent féminin et nous nous assurons que leurs histoires sont racontées. Nous sommes toutefois conscients qu’il reste du travail à faire pour atteindre notre objectif de 2020 ».

Les chiffres

Dans l’ensemble, le financement des films où une femme occupait le poste de productrice principale a connu la plus forte augmentation, passant de 48 % l’an dernier (pour tous les projets signés où une femme était la productrice principale) à 61 % cette année. Il faut également noter une augmentation du financement des projets dans lesquels une femme occupait un rôle créatif clé dans la catégorie des longs métrages de 2,5 millions de dollars et plus (catégorie identifiée par l’industrie comme prioritaire, puisqu’elle s’avérait être un plus grand défi pour les femmes créatrices). De plus, les projets où la productrice principale était une femme ont reçu 23,8 millions de dollars (42 % du financement total pour cette catégorie), tandis que les projets réalisés par une femme ont obtenu 12,9 millions de dollars (23% du financement total pour cette catégorie), et ceux ayant été scénarisés par une femme 19,2 millions de dollars (34 % du financement total pour cette catégorie).

« Téléfilm a augmenté ses investissements dans les films à plus gros budget pilotés par des femmes, et elle aimerait donner à plus de réalisatrices l’occasion de diriger un long métrage bénéficiant d’un budget plus important. Une approche collaborative est nécessaire pour que le talent reçoive l’aide requise », d’ajouter la directrice générale. « Nous leur avons déjà donné une carte de visite en investissant dans leur premier et leur deuxième film à plus petit budget. Nous avons également besoin que les distributeurs, les producteurs et les diffuseurs se joignent à nous pour aider un plus grand nombre de femmes à réaliser des films à plus gros budget. Partout dans le monde, les auditoires ont soif d’une plus grande représentation dans les histoires qui sont racontées, et nous voulons multiplier les possibilités autant que possible, mais nous n’y arriverons pas sans aide. »

En plus de ses efforts de financement pour la production, Téléfilm offre également un soutien financier ciblé en développement pour les femmes scénaristes dans le but d’assurer qu’un plus grand nombre d’histoire soient racontées d’une perspective féminine.

Mais au-delà des chiffres, d’autres initiatives ont été déployées pour contribuer à mettre en valeur, à promouvoir et à accroître la visibilité des créatrices du Canada qui portent des histoires à l’écran et des projets de chez nous qui sont menés par des femmes. Cela reflète et renforce l’engagement de Téléfilm à favoriser un paysage culturel plus inclusif, diversifié et représentatif, ce qui inclut la parité hommes-femmes.